AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Instinct maternel ✝ MARIE-ANNE&LOUISE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louise de la Miséricorde



Date d'inscription : 24/01/2016

FICHE DU PERSO
Age: 33 ans
Situation amoureuse: Eperduement amoureuse du Soleil brûlant mais fiancée au Tout Puissant
Quelque chose à ajouter ?:

MessageSujet: Instinct maternel ✝ MARIE-ANNE&LOUISE   Ven 5 Fév - 16:50




   

Mère & fille
Marie-Anne de Bourbon, Princesse de Conti & Soeur Louise de la Miséricorde

Il y avait à présent deux mois que j'avais rejoins la communauté des religieuses à une trentaine de kilomètres de la Cour de Versailles. Oui, ce retrait, cet isolement subite m'avait fait le plus grand bien et je ne souhaitais en rien quitter les ordres qui bientôt, me consacrerai épouse du Christ. La prière me permettais bien plus que les tourments amoureux connus autrefois ; je ne dépendais de personne mais des personnes dépendaient de moi, pour une fois dans ma vie. Mes prières servaient à ces pauvres enfants malades, ces orphelins, les veuves et veufs, tous ceux qui rencontraient la mort de quelque manière qu'elle soit dans nos vie. Et tous ces gens déchirés par des problèmes existentiels ne pensant pas entrevoir la moindre issue...Plus que tout, je priais pour le repos de leur âme autant que la mienne pouvait l'être à présent.
Autrefois, il est vrai, j'avais été une de ces filles pimpantes de joie de vivre et emplie de beauté. Mais depuis mon arrivée ici, j'ai appris à ne me satisfaire que du plus important, le nécessaire dans ma vie.
En tant que postulante, ma chevelure n'avait pas encore été entièrement rasée. Il allait de soi que tout maquillage ou perruque m'étais bannis. Mais j'avais le droit de porter des cheveux mi-longs attachés dans la nuque. Dieu, cela me changeait des boucles anglaise dorées d'autrefois. Quant à ma robe en toile noire et mon tablier blanc, je les chérissais pour leur pureté et leur simplicité.
J'avais hâte d'enfin être consacrée et prononcer mes voeux. J'allais officiellement retrouver un foyer, une famille telle que j'avais rêvé autrefois avant que Louis ne fasse intrusion dans ma vie.
Mais à présent, seul Lui, Notre Seigneur, comptait à mes yeux. Louis était mon souverain et je devais prier pour l'avènement du Royaume de France. Je devais prier pour que Dieu le garde sous sa Sainte protection. Mais en aucun cas, je ne devais le prier lui, comme je l'avais fait auparavant, éperdument amoureuse que j'étais.
La mère supérieure m'avait annoncé une venue au parloir. Je su immédiatement qu'il s'agissait de la jeune princesse. Sa fille. La mienne aussi, en l'occurrence. Mais à mes yeux, aussi gentille et tendre qu'elle avait été lorsque j'avais été avec elle les premières années de sa vie, elle restait une étrangère. En rien elle ne me ressemblait. Elle était extraordinairement semblable à son royal papa. Et c'était pour cela que malgré cette distance, je la portais tendrement avec beaucoup d'amour dans mon coeur.
J'arrivais au parloir le jour et l'heure convenue; la porte de ma cellule s'ouvrit, puis le couloir avant la fameuse pièce qui faisait jonction avec les jardins et le cloître.
À travers la grille, je distinguais cette très jeune fille aux cheveux et yeux foncés, à l'image des Bourbons.

-Bonjour, Princesse de Conti.

Voici à quoi se résumait, à présent, un salut mère/fille autrefois intime.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Anne de Bourbon



Date d'inscription : 29/01/2015

FICHE DU PERSO
Age: 14 ans
Situation amoureuse: Celibataire
Quelque chose à ajouter ?:

MessageSujet: Re: Instinct maternel ✝ MARIE-ANNE&LOUISE   Sam 6 Fév - 8:54

je sourie a ma mère, mais j'avais une appréhension un peux , je rentre au parloir et lui dit
- bonjour mère vous me manquer. vous avez l'air resplendissante.
j'était près de la grille, elle avais l'air d'allez mieux que quand elle était encore au palais. heureusement que le roi mon père, lui a permis de partir. j'aime pas trop celle qui a remplacé ma mère dans le cœur de mon père, par contre la reine ma chère belle mère qui m'aime comme si j'était sa fille je l'adore. j'ai du mal a pardonné à mon père son attitude envers ma mère, si je suis au couvent c'est grâce a ma belle mère qui m'a permis de voir ma mère pour être épanouis et ouverte a ce qui m'attend pour respecté le désir de mon père le roi
la favorite de mon père : athénais de Montespan est gentille mais pour moi elle a remplacé ma mère alors j'ai du mal
Revenir en haut Aller en bas
Louise de la Miséricorde



Date d'inscription : 24/01/2016

FICHE DU PERSO
Age: 33 ans
Situation amoureuse: Eperduement amoureuse du Soleil brûlant mais fiancée au Tout Puissant
Quelque chose à ajouter ?:

MessageSujet: Re: Instinct maternel ✝ MARIE-ANNE&LOUISE   Sam 13 Fév - 11:54




   

Mère & fille
Marie-Anne de Bourbon, Princesse de Conti & Soeur Louise de la Miséricorde

La jeune fille que je venais de saluer me semblait bel et bien étrangère. Même si je savais ma petite pieuse et généreuse, je ne parvenais à voir en elle ce que je lui avais enseigné durant le peu d'années que nous passâmes ensemble. Je n'avais pas été la mère idéal, Dieu me pardonne, ni pour elle, ni pour ces autres bambins qualifiés de "bâtards illégitimes" que j'avais dû confier à des orphelinat ou des couples de paysans. Quelle vie pour eux quand cette petite jeune fille avait eut la chance que son père ne daigne enfin prendre des responsabilités? Je ne pouvais m'empêcher aujourd'hui de ressasser cet aspect du passé alors qu'elle n'était en rien coupable des erreurs d'un Roy inconqéquent. mais ce souverain, malgré tout, j'aimais encore, même si mon amour pour le Christ semblait lui plus éternel, plus fort.
Marie-Anne. Son premier prénom avait été mon choix. Un lien avec la Sainte Vierge afin que toute sa vie, elle soit sous sa protection et ne vive dans le péché. Le deuxième prénom de l'enfant avait été choisi par son père. "Anne" était une référence à la feu reine Anne d'Autriche, mère du Roy.
J'avais à présent très peur pour elle. Elle n'avait de moi que le sourire et des bribes d'éducation d'autrefois, je pense. À présent, la fillette était plus occupée à bavasser avec ces dames ridiculement poudrées dans des salons du palais. La Cour de Versailles n'était en rien un lieu propice à l'éducation stricte et pieuse que j'aurais voulu pour une très belle jeune femme en devenir. Elle serait très vite l'objet de commérages, de ragots, de billets-doux, de fausses promesses d'amour qui un jour lui briseraient le coeur.
On ne peut vivre une histoire d'amour heureuse lorsque nous sommes jeunes. Les erreurs,expériences et leçons tirées durant les années de printemps de notre vie doivent guider notre choix futur. Pas nous étouffer ni nous pousser à l'engagement. Je ne voulais pas que Marie-Anne commettent les mêmes faux pas que moi. Mais de mère, je n'avais que le titre. À présent, qu'étais-je à ses yeux sinon une religieuse lâche ayant abandonné ma fille et la Cour pour fuir loin du monde et de la foule déchaînée?

-Bonjour, Mère, commença l'enfant derrière la grille.

Coiffée de ses anglaises à la mode de la Cour du Roy, habillée au dernier cri, ma petite colombe innocente se transformait trop vite en une autre qui serait bientôt fardée à outrance.

-Vous me manquez, ajouta-t-elle.

Je la regardais,les yeux piquants d'avoir la larme à l'oeil.

-Vous me manquez également, Princesse. Mais jamais je ne suis loin de vous lorsque vous respectez les leçons que je vous ai enseignées.Restez humble et généreuse, fidèle à vous-même mais surtout priez, priez pour le salut des âmes que vous portez dans votre coeur et aussi celui de celles que vous appréciez moins. Pardonnez beaucoup. En prière, nous serons à nouveau réunies,n'est-ce pas ?

La jeune fille hocha la tête, faisant rebondir sa belle coiffure.

-Vous avez l'air resplendissante.

Comment faire comprendre à cette enfant que l'apparence physique autrefois bien plus attrayante mais superficielle prenait aujourd'hui un aspect différent? Si je paraissait épanouie, c'était car les traits de mon visage ne se crispaient plus d'angoisse et d'inquiétude.
Je lui demandais comme elle était venue, éludant ainsi sa remarque.J'étais certaine que la reine, Marie-Thérèse, y était pour quelque chose.Cette femme avait compris ma douleur.

-Comment êtes-vous arrivée ici, cher ange ?


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Anne de Bourbon



Date d'inscription : 29/01/2015

FICHE DU PERSO
Age: 14 ans
Situation amoureuse: Celibataire
Quelque chose à ajouter ?:

MessageSujet: Re: Instinct maternel ✝ MARIE-ANNE&LOUISE   Sam 2 Avr - 17:31

je sourie a ma maman et lui dit
- ma belle mère, et une autre dame que je connaît pas m'on amener car ma belle mère me voyais triste alors elle m'a amené
je savais si on doit le dire ou pas alors je ne le dit pas mais je posait une question
- je me sent quelque fois seul dans ce versaille qui est si grand. domage que vous ne soyez plus avec nous
En lui parlant je tenait ma medaille de batème et la crois qu'elle m'avait donné quand elle est parti au couvent.
- je vous aime tellement maman. je suis pieuse aussi et généreuse même si dans se monde de la cour cela ne paye pas toujours mais je sais qu'une princesse se doit de l'etre et d'obéir au roi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Instinct maternel ✝ MARIE-ANNE&LOUISE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Instinct maternel ✝ MARIE-ANNE&LOUISE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie-Anne, duchesse de Bouillon (terminée)
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Amitié de la délicieuse duchesse de Bouillon
» Souvenirs de classe à Brasparts
» Marie-Louise de Chevreuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La vie de Versailles :: EN DEHORS DE VERSAILLES :: 

LE CIMETIERE

 :: Couvent-Monastère
-
Sauter vers: